QU’EST-CE QUE L’ACOUPHÈNE ?

Définition de l’acouphène

L'acouphène est une sensation auditive non liée à un son généré par une vibration d'origine extérieure à l'organisme et inaudible par l'entourage. Le son perçu peut ressembler à un bourdonnement, un sifflement ou même à un tintement ressenti dans le crâne ou dans l'oreille, d'un seul côté ou des deux.

On distingue les acouphènes objectifs (5 % des cas) perçus par l'entourage de la personne, des acouphènes subjectifs (95 % des cas) perçus par la personne seule.

Les acouphènes peuvent être liés à une pathologie, mais pas systématiquement. Ils peuvent être permanents, intermittents, variables ou temporaires.

On distingue différentes appellations en fonction de la tonie perçue par le sujet acouphénique : le tintement, le bourdonnement, le chuintement, le sifflement, ou des sons purs comme des notes de musique. Selon différentes études, le nombre de personnes atteintes d'acouphènes serait très important (300 à 500 000 personnes en France souffriraient d'acouphènes définitifs, 2 à 3 millions d'acouphènes chroniques, chiffres du président de France Acouphène1). Une enquête au Royaume-Uni en 1981 révélait que 17 % de la population souffrait d'acouphènes permanents d'intensité variable.

La théorie la plus reconnue sur l’origine des acouphènes est l’existence d’une lésion des cellules ciliées externes. Plus particulièrement, une altération des stéréocils attachés aux cellules ciliées externes induirait un découplement de la membrane tectoriale. Il en résulterait une hyperexcitabilité du nerf auditif du fait de la libération excessive de glutamate, lequel serait à l’origine des sons perçus. Un traumatisme sonore peut ainsi induire une lésion des CCI visible en microscopie électronique.

Deux types d'acouphènes

Les acouphènes objectifs

se réfèrent aux quelques cas où les bruits entendus résulte, soit d'anomalies vasculaires ou des contractions anormales des muscles de la O.R.L. sphère, ou d’un défaut de structure de l'oreille interne.

L'acouphène subjectif

provient principalement de n'importe quel niveau des voies auditives, depuis le conduit externe de l'oreille jusqu'au cerveau.

Statistiques

  • La prévalence mondiale est de 10 à 17% de la population qui serait touchée
  • 44 millions d'Américains en souffrent dont 12 millions sont des cas graves
  • l’Association canadienne des acouphènes décompte plus de 5 millions de cas
  • Un jeune sur cinq est exposé à des risques de surdité à cause du bruit et, en raison de l'absence d'études épidémiologiques à grande échelle pour fournir des statistiques. Il est estimé que 10% et 20% d'entre eux sont malentendants. Il serait nécessaire d'ajouter à ces chiffres les jeunes souffrant d'acouphènes et d'hyperacousie.

Certaines causes connues

  • La surdité soudaine
  • Les traumatismes auditifs (concert, boite de nuit, pétard, feux d'artifice)
  • Perte d'audition
  • Traumatisme crânien (surtout après fractures)
  • Neurinome et tumeur de l'angle ponto-cérébelleux
  • Les médicaments (aspirine, les diurétiques, les aminosides, la quinine)
  • Problèmes cervicaux et mandibulaires
  • Les problèmes dentaires
  • Les infections chroniques
  • Otosclerosis
  • Maladie de Ménière (ou des étourdissements)
  • Hypertension artérielle L'hypertension
  • L'anémie sévère et d'insuffisance rénale
  • Borréliose
  • Le stress ou la dépression

Certains médicaments peuvent provoquer des acouphènes chez les individus.

Médicaments ototoxiques : certains antibiotiques (en particulier ceux de la classe des aminosides administrés par voie intraveineuse pour le traitement des infections systématiques ou généralisées), les diurétiques, les médicaments anti-paludisme (contre le paludisme), les médicaments anti-cancéreux et certains analgésiques (salicylates comme l'aspirine) indiquent dans leur description du produit, le risque de toxicité pour l'oreille comme un effet secondaire.

La nutrition peut également avoir une incidence sur les acouphènes, par exemple: la consommation excessive de caféine, l'alcool, les médicaments, les produits épicés, etc.

Nous pouvons également noter que les facteurs psychologiques (stress, anxiété, trouble événement émotionnel, dépression) peuvent influencer ou même révéler des acouphènes. Le dérangement causé par l'acouphène n'est pas nécessairement liée à son intensité, mais plutôt à la perception ressentie par l'individu vers ce bruit indésirable et parfois très tenace.

Rééducation pour les acouphènes

Neuropsychologie nous enseigne que les sons de relance qui sont nouveaux ou associée à une expérience négative sont traités comme des sons significatifs et évoquent une réaction émotionnelle qui prépare le corps pour une réaction de fuite ou de confrontation. La répétition de ces sons se traduit par une intensification de leur perception et une résistance à leur suppression par d'autres stimuli.

En revanche, la répétition des signaux neutres sont accompagnés de la disparition progressive des réponses induites, ce qui correspond au phénomène d'accoutumance.

Le résultat d'un acouphène dépourvu de signification émotionnelle pour le sujet est donc l'habituation. PAXX est un dispositif personnalisé qui aide les personnes souffrant d'acouphènes s'habituent leur cerveau à leur acouphène. De nombreuses études ont montré que ce type de thérapie réduit la perception de l'acouphène pour la majorité des patients.
(Documents de référence).

Vous avez une question ?

APPROUVÉ PAR LES UTILISATEURS

« J'ai essayé l'acupuncture, l'ostéopathie, le bruit blanc et les pilules d'anxiété sans succès. Après avoir utilisé PAXX100, j'ai diminué mes acouphènes à un point tel que je me considère guéris. »

– D. S., technicien en télécommunications

Devenir un fournisseur autorisé de PAXX100

PLUS INFORMATION

Si vous voulez en savoir plus sur recherche des acouphènes, traitement et théorie, lisez le document suivant

Liste de référence scientifique